Le mot du président

A la veille de la fusion de notre Communauté de communes avec les intercommunalités du Saosnois (Mamers) et de Maine 301 (Bonnétable), au 1er janvier 2017, je souhaite, tout d’abord, porter un dernier regard sur le travail accompli par notre collectivité depuis 20 ans.

Succédant à Pierre Gascher, fondateur de la Communauté de communes du Pays Marollais, j’aurai présidé durant 15 ans l’intercommunalité. Au cours de ces mandats, je me suis attaché, en bonne entente avec mes collègues élus, à développer des projets favorisant le développement local et contribuant à améliorer la qualité de vie des habitants.

Dans cet esprit, nous avons construit la Maison de santé pluridisciplinaire qui nous permet de conserver une offre de soins sur le territoire. De même, nous avons aménagé l’hôtel communautaire afin d’assurer le maintien de services communautaires sur le Pays Marollais et nous avons mis en place un système de collecte et de traitement de déchets qui protège notre environnement.
De plus, considérant que la Communauté de communes avait vocation à dynamiser la vie de chaque commune, nous avons restauré et remis en location une quinzaine de logements dans les centres-bourgs et œuvré pour le maintien de six commerces de proximité.
Mais, le plus grand mérite de l’intercommunalité est, sans doute, d’avoir appris aux maires à se connaitre pour mieux travailler ensemble et générer de nouvelles dynamiques locales.

Comme Pierre Gascher, j’ai toujours eu le souci de contenir nos dépenses pour limiter la pression fiscale. Ainsi, les taux de nos taxes locales sont inférieurs de 30 % à ceux qui sont pratiqués sur les communautés de communes du Saosnois et de Maine 301. Chacun pourra comprendre, en ce sens, mon inquiétude légitime quant aux conséquences fiscales de cette fusion qui nous est imposée par une loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) votée et appliquée dans la précipitation.
C’est pourquoi, depuis le printemps, nous travaillons d’arrache-pied à la mise en place de la nouvelle Communauté de communes. Celle-ci aura pour nom “Maine Saosnois“ et regroupera 52 communes représentant près de 30 000 habitants. Accompagnés par deux bureaux d’études, l’un spécialisé dans les questions économiques et financières, l’autre dans les Ressources Humaines, nous avons, dès à présent, mis à jour nos statuts et trouvé des premiers accords avec nos futurs collègues sur les compétences qu’exercera la prochaine intercommunalité. Mais, nous savons qu’il nous faudra trouver des compromis et faire des concessions. La majeure partie des décisions sera prise au cours du premier semestre 2017 par le nouveau Conseil communautaire.

Mon premier objectif est de maintenir les trois projets que nous avons lancés au cours de cette année 2016 et qui sont indispensables au développement de notre territoire :
– le déménagement du centre social C.A.S.C.AD.E vers l’ancien presbytère, dans le but de regrouper de nombreux services sociaux sur un même site, plus fonctionnel et accueillant. Cette opération pourrait être subventionnée jusqu’à 80 % et permettra de renforcer l’efficacité des prestations proposées à la population;
– la construction d’un bâtiment blanc de 600 m2 sur la zone d’activités intercommunale de Courgains afin de répondre aux besoins des entreprises et de renforcer l’attractivité du site;
– le déploiement de la fibre optique sur l’ensemble des communes du Pays Marollais et, dès 2017, sur Dangeul, Thoigné, René et Dissé-sous-Ballon.

Etant conduit à siéger dans la prochaine assemblée communautaire, je veillerai, avec mes collègues du Pays Marollais, à préserver les intérêts de nos communes et de leurs habitants. Comptez sur moi pour défendre les services et les équipements que nous avons mis en place et pour faire aboutir les projets en cours.

Michel de Monhoudou
Pr
ésident de la Communauté de communes du Pays Marollais